Vous hésitez entre l’entraînement avec kettlebell ou haltère ? Dans cet article, vous allez découvrir les différentes caractéristiques de ces deux outils de musculation et vous saurez lequel est le plus adapté à vos capacités et vos objectifs.

Prise en main

Les poignées des haltères étant généralement courtes, vous ne pourrez que les prendre qu’à une main. Elles sont la plupart du temps fines et molletonnées, ce qui va vous permettre une prise en main ferme et stable. Plusieurs prises sont possibles avec un haltère : supination, pronation, et prise neutre.

À l’inverse, les anses de kettlebells sont suffisamment larges et offrent ainsi la possibilité de les saisir à une ou deux mains. Par ailleurs, elles sont relativement épaisses : en vous entraînant avec des kettlebells, vous allez améliorer votre prise. Une meilleure prise peut par exemple vous aider à progresser en tractions.

Cette anse peut être prise de plusieurs manières : en haut (par exemple pour du rowing unilatéral) et sur les côtés (pour un goblet squat).

Kettlebell tenue à deux mains
Goblet squat avec kettlebell

Aussi, le fait que la anse de la kettlebell soit lisse rend cet outil idéal pour les mouvements dynamiques, tels que le balancier (swing). Imaginez faire cet exercice en tenant une poignée d’haltère molletonnée …

Poids

Les poids d’un haltère sont répartis uniformément de chaque côté de la poignée, ce qui offre plus de stabilité qu’une kettlebell et se révèle donc plus intéressant pour quelqu’un qui débute.

En effet, le poids d’une kettlebell est excentré car son centre de gravité se situe 10 à 15 cm en-dessous de la anse. Le poids peut ainsi paraître plus lourd ou plus léger selon sa position dans l’espace.

Car son poids est excentré, vous devrez non seulement soulever la kettlebell, mais aussi la stabiliser : il y a donc une plus grande sollicitation des muscles stabilisateurs lorsque l’on utilise une kettlebell plutôt qu’un haltère. S’entraîner avec une kettlebell est donc un excellent moyen de travailler son gainage tout en développant sa coordination et son équilibre.

Incréments

Grâce à leur système de stop-disques, les haltères offrent la possibilité d’ajouter ou de soustraire des poids facilement et rapidement. Par ailleurs, ces poids existent généralement en incréments de 0,5 kg, ce qui va vous permettre de progresser petit à petit.

En revanche, lorsqu’il s’agira de progresser aux kettlebells, vous devrez vous en procurer une nouvelle pour changer de poids — à moins d’utiliser une kettlebell réglable.

Les kettlebells de compétition (en fonte et sans revêtement) existent en incréments de 4 kg (4-8-12-16, etc.) et ce jusqu’à 40kg.

D’autres, en ciment avec revêtement en plastique, ont un poids d’entrée de 2 kg. Pour celles-ci, les incréments sont généralement de 1 kg jusqu’à 6 kg (2-3-4-5-6), puis de 2 kg jusqu’à 20 kg (6-8-10-12, etc.).

Kettlebells en ciment et plastique
Kettlebells de compétition en fonte

Entraînement

Les exercices avec haltères sont généralement statiques (à l’inverse de dynamique), ce qui permet aux débutants de limiter les risques de blessures. Quelques exemples : le développé couché, le développé épaule, le tirage, le curl biceps et les squats.

Attention : cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas s’entraîner de manière explosive avec un haltère. Un parfait exemple est l’épaulé-jeté avec haltère. Cependant, cet outil ne se prête a priori pas aux séries dynamiques avec beaucoup de répétitions.

Vous remarquerez que les haltères se prêtent aussi bien aux exercices polyarticulaires (développé couché) qu’aux exercices d’isolation (curl biceps). Les exercices avec kettlebell, quant à eux, impliquent quasi-exclusivement des mouvements fonctionnels et dynamiques. Il en existe toute une panoplie : snatch, jerk, clean, windmill, turkish get-up, deadlift, etc.

kettlebell ou haltère pour se muscler
Kettlebell : polyarticulaire. Haltère : polyarticulaire et isolation.

Le plus connu des exercices avec kettlebell est probablement le kettlebell swing : en plus de travailler une multitude de groupes musculaires, il augmente le rythme cardiaque, le rendant idéal pour brûler des graisses. Un exercice redoutable lorsqu’il est bien exécuté !

Alors, kettlebell ou haltère ?

Haltère et kettlebell présente chacun leurs spécificités.

Si vous débutez en musculation, les haltères sont tout désignés pour vous. La nature statique des exercices va vous permettre de vous familiariser avec l’entraînement avec charges en limitant les éventuels risques de blessures. L’entraînement avec haltères est idéal si votre objectif est de prendre de la masse musculaire.

En progressant, vous pourrez vous orienter vers des exercices avec kettlebell pour développer des qualités telles que la coordination, la puissance, l’explosivité et l’endurance. Autres avantages : vous tonifierez et dessinerez vos muscles.

Bien sûr, rien ne vous empêche de commencer avec des kettlebells : soyez simplement sûrs de choisir un poids adapté et concentrez-vous par-dessus tout sur la bonne réalisation des exercices. Allez-y en douceur !