Bien qu’il soit possible de faire des pompes tous les jours, on peut se demander si une telle intensité n’est pas contreproductive, voire nuisible.

À quelle fréquence devriez-vous faire des pompes ? Tous les jours ? Tous les 2 jours ? Découvrez la réponse dans cet article.

Pourquoi faire des pompes tous les jours ?

Faire des pompes tous les jours, c’est principalement intéressant pour les personnes qui débutent sur cet exercice.

En effet, faire quelques pompes par jour (par exemple 5 séries de 10 répétitions, dispersées dans la journée) va vous permettre de vous approprier le mouvement petit à petit. Cela va également contribuer à développer les connexions neurologiques nécessaires à sa bonne exécution.

Cependant, passé un certain stade, faire des pompes tous les jours peut présenter des risques pour la récupération de vos muscles ainsi que pour votre progression.

Faire des pompes tous les jours : quels risques ?

Oui, faire des pompes tous les jours peut être risqué. À vrai dire, cela dépend de combien vous en faites et de l’intensité avec laquelle vous les réalisez.

Par exemple, si vous faites beaucoup de pompes avec une intensité faible/avec laquelle vous êtes à l’aise, non seulement vous travaillerez principalement votre endurance musculaire, mais vous vous exposez en plus à un risque de surutilisation des articulations de l’épaule, du coude et du poignet.

À l’inverse, si vous en faites beaucoup avec une forte intensité (par exemple en accentuant la phase excentrique de l’exercice ou en vous lestant), vos muscles n’auront pas le temps de récupérer convenablement et vous risqueriez alors le surentraînement.

Ainsi, en faisant des pompes tous les jours, vous ne pourrez pas véritablement progresser et n’obtiendrez pas les résultats escomptés.

Faire des pompes tous les jours ou tous les 2 jours ?

De manière générale, il est recommandé de ne pas travailler les mêmes muscles/groupes musculaires deux jours (ou plus) d’affilée. Une telle fréquence ne laissera probablement pas assez de temps à votre corps pour se reposer.

Il est ainsi préférable de faire des pompes au moins tous les 2 jours. De la sorte, vous laisserez suffisamment de temps aux muscles travaillés pour récupérer et s’adapter en perspective de votre prochaine séance de pompes.

Vous pouvez par exemple faire des tractions le lendemain de votre séance de pompes. Combiner ces deux exercices va d’ailleurs vous permettre de contribuer à éviter les déséquilibres musculaires ; ne faire que des pompes tous les jours, c’est aussi s’exposer à ce type de risque.

Le plus important, c’est de rester à l’écoute de votre corps. Si vous avez besoin de 3 jours de repos après votre entraînement de pompes, qu’il en soit ainsi ! Ça vous laissera alors le temps d’ajouter une séance pour les jambes dans votre routine (il ne faut pas les oublier !).

Enfin, il est important de préciser que vous devez complexifier les exercices de pompes que vous effectuez : si vous réalisez tout le temps les mêmes variantes, cela peut vite devenir lassant et limiter (voire nuire à) votre développement musculaire.

 Lecture recommandée : Combien de pompes faire par jour pour avoir des résultats ?